About

 
 

....An 1000 - Les Vikings


Les Autochtones habitaient l'Amérique depuis plus de 15 000 ans lorsque les premiers Européens ont débarqué sur la côte est de l'Amérique du Nord. Vers l'an 1000, à l'époque médiévale, les Vikings ont établi la première colonie européenne sur la côte nord de Terre-Neuve, mais ils n'y ont séjourné que durant une courte période. 

 À la fin du neuvième siècle, une lente migration s'est amorcé à travers l'Atlantique Nord. Plusieurs centaines de familles ont quitté les côtes de Norvège à bord de knorrs, des solides navires de commerce trois fois plus gros que les caboteurs naviguant à la même époque dans la Mer du Nord, pour aller s'éablir en Islande. Un siècle plus tard, Eric le Rouge a conduit leurs descendants au Groenland et quelques-uns ont suivi son fils Leif le Veinard jusqu'en Amérique du Nord. Voyageant dans les navires qui ne leur offraient aucune protection contre les éléments et sans les instruments de navigation les plus rudimentaires, les Scandinaves ont traversé l'Atlantique Nord de l'île en l'île de la Norvège à l'Amérique du Nord. Chaque étape est d'environ 600 kilomètres. 

Ces expéditions vikings en Amérique du Nord sont attestées principalement par les traditionnelles sagas islandaises et corroborées par des découvertes archéologiques datant des années 1960. Quelques artefacts vikings sont éparpillés sur toutes les îles de l'extrême Arctique et les vestiges d'un établissement, à L'Anse aux Meadows, à Terre-Neuve, prouvent que les Vikings ont bien vécu en Amérique du Nord 500 ans avant que Christophe Colomb n'arrive en 1492. 

Les vikings utilisaient des petites embarcations, appelées færing, pour accoster et transporter outils et provisions à terre . Le navire qui a transporté les colons depuis le Groenland a jeté l'ancre plus au large. Construits avec des matériaux légers (planches imbriquées, placées dans le sens de la longueur et rivées ensemble), ces bateaux pouvaient naviguer sans risque en eau peu profonde, même en étant chargés. 

Les vêtements, les bijoux et les outils utilisés par les Vikings indiquent qu'ils n'étaient pas paysans, mais qu'ils appartenaient plutôt à la classe des propriétaires agricoles prospères. Ils étaient probablement des descendants de chefs contraints de chercher une nouvelle terre au IXe siècle. À cette époque, le roi Harald Haarfagerde Norvège essaya d'unifier son royaume en soumettant les rois de moindre importance. Bon nombre d'entre eux furent forcés de fuir en Grande-Bretagne, en Islande, au Groenland et au-delà.

Dans les années 1960, les fouilles archéologiques de L'Anse aux Meadows ont mis au jour les vestiges de huit structures à murs de tourbe dont celles de trois habitations. On a surtout trouvé sur le site des rivets de bateaux en fer et des planches provenant de petites embarcations, ce qui laisse entendre que la construction et la réparation des bateaux constituaient une activité courante. Parmi les autres objets trouvés figurent une épingle de vêtement, cernée de bronze, semblable à celle portée par le mannequin, une fusaïole en stéatite et une lampe en pierre. La découverte de la fusaïole, utilisée par les femmes pour filer la laine, signifie bel et bien que des familles sont venues sur le site. En d'autres mots, les gens ont vraiment cherché à s'établir et cet emplacement ne servait pas uniquement d'avant-poste aux explorateurs. L'absence d'un dépotoir et le fait que les structures ne semblent pas avoir été reconstruites indiquent que l'emplacement a été abandonné après une période relativement courte.

Au cours des deux ou trois siècles suivants, les Vikings ont probablement continué à effectuer des traversées périodiques à partir de leurs établissements du Groenland afin de se procurer du bois d'œuvre sur la côte du Labrador. Ils ont peut-être aussi à l'occasion fait le commerce de la fourrure et de l'ivoire de morse avec les Autochtones de l'Arctique canadien.

..

What Europeans considered a "New World" was in fact home to Native people for over 15,000 years before the first Europeans landed on the eastern shores of North America. Around A.D. 1000, the medieval Norse (Vikings) established the first European settlement, on the northern coast of Newfoundland, but they only stayed for a brief period. 

At the end of the ninth century, a gradual migration began across the North Atlantic. Several hundred families left the Norwegian coast aboard knorrs -- rugged cargo vessels three times larger than the coasters then plying the North Sea -- to settle in Iceland. A century later, Eric the Red led their descendants to Greenland and a few of them followed his son, Leif the Lucky, as far as North America. Since the Norse used open ships offering no protection from the elements and lacked even the most rudimentary navigational devices, they had to cross the North Atlantic island by island, from Norway to North America. Each leg of the journey was about 600 kilometres. 

Speculation about the Norse expeditions to North America was based primarily on traditional Icelandic sagas, which are supported by direct evidence uncovered by archaeologists since the 1960s. A handful of Norse artifacts scattered across the islands of the High Arctic and the remains of a settlement at L'Anse aux Meadows, Newfoundland, suggest unequivocally that the Norse were present in North America 500 years before Christopher Columbus arrived in l492.

Vikings unloaded tools and supplies from a small boat, known as a faering, upon their arrival in Newfoundland. The ship that brought the settlers from Greenland is anchored offshore. The lightweight construction of the boats (overlapping planks placed lengthwise and rivetted together) meant that they could be safely navigated in shallow water even when loaded. 

The clothing, jewellery, and tools used by the Norse indicate that they were not peasants, but rather members of the prosperous yeoman farming class. They were likely descendants of chieftains who were forced to seek new land in the ninth century. At that time, King Harald Fairhair of Norway attempted to unify his realm through subjugation of lesser kings, which forced many to flee to Britain, Iceland, Greenland, and beyond.

In the l960s, archaeological excavations at L'Anse aux Meadows uncovered the remains of eight turf-walled structures -- three large dwellings, two small workshops, a forge, a shed and a small sod construction. Most of the artifacts found at the site were iron boat rivets and floorboards from small watercraft, which suggests that boat construction and repair was a principal activity. Other objects like a bronze-ringed cloak pin, a soapstone spindle whorl, and a stone lamp were founded. The discovery of the spindle whorl, used by women to spin wool, is evidence that families came to the site. In other words, this was a genuine attempt at settlement, not just an outpost for explorers. The absence of a large garbage midden and the fact that the structures do not appear to have been rebuilt indicates that the settlement was abandoned after a relatively short period. Over the next two or three centuries, the Norse probably continued to make periodic crossings from their colonies in Greenland, in order to procure timber from the coast of Labrador. They may also have traded occasionally for furs and walrus ivory with the Native peoples of the Canadian Arctic.